Le projet

Son portrait

Achille Nebout, l’appel du large

Les embruns ont bercé l’enfant qu’il était, les courses océaniques ont nourri son imaginaire, l’olympisme a façonné le marin qu’il est devenu. Ainsi est Achille Nebout, le trentenaire pour qui la mer a toujours été le décor de sa vie, de ses rêves d’avant aux challenges du moment. À l’origine, c’est une passion paternelle, les sorties en famille depuis la Grande-Motte, les vacances aux Antilles, l’amitié avec Kito de Pavant, convoyeur d’avant et skipper ensuite. Jeune, l’Héraultais joue au foot, pratique l’escalade. Une blessure de croissance au talon – « une blague quand on s’appelle Achille », sourit-il encore – le pousse vers le club de voile de Carnon. Il rythmera le quotidien de son enfance et de son adolescence, au collègue et au lycée en Optimist puis en 420. À l’INSA Lyon, école d’ingénieur pour tête bien faite, il se rend chaque week-end à Marseille au Pôle France. Achille mène tout de front : les études et le rêve olympique, se découvrant une sacrée capacité de résistance et d’abnégation.

La fulgurante ascension

La suite, c’est le temps de la découverte. Il se transforme en touche-à-tout, remporte le championnat de France espoir de match racing (2014), dispute les championnats d’Europe de J70 (2015), participe au Tour Voile en Diam 24 (de 2016 à 2019) et devient même champion du monde de SB20 en Australie (2018). Puis, place à l’école du large, le Figaro. Il débute quand le Figaro 3 est intronisé comme nouveau support, l’année où les stars de la course au large reviennent, de Michel Desjoyeaux à Jérémie Beyou. Achille s’aguerrit aux côtés de Xavier Macaire, un apprentissage à haute intensité « aussi passionnant qu’enrichissant ». Le plateau de chaque course « est complétement dingue », ses débuts sont remarqués : 3e de la Sardinha Cup en double, il remporte une étape de la Solo Maître Coq, devance Armel Le Cléac’h, et les regards curieux se tournent vers ce petit nouveau à qui rien ne résiste.

Pourtant, les obstacles sont là où il ne s’y attend pas. La Solitaire du Figaro et sa dureté lui résistent (37e pour sa 1ère participation), la sélection Macif lui échappe avec un peu d’incompréhension. Heureusement, l’espoir est toujours aussi tenace. Il se niche dans une Transat Jacques Vabre à ne rien lâcher avec l’ami Kito de Pavant (7e en 2019), s’électrise de sa rencontre avec Éléonore Villers qui sera désormais de tous ses combats. Déjà dix ans qu’Achille a dédié sa vie à la voile de compétition.

À l’aise, dans la tête et sur le pont

Les confinements poussent à s’interroger sur ses choix, il s’amuse à découvrir de nouveaux univers et se plait à tisser des projets avec le musicien French79 (Simon Henner, 2020) et avec le street-artist Noto (2021). Le Vendée Globe « en mode confiné » est aussi l’occasion de démontrer ses talents sur Virtual Regatta : il ne se voyait pas faire autre chose à ce moment-là. Achille termine 72e, 1er skipper certifié et obtient le soutien du cabinet d’expertise comptable Amarris qui apprécie sa ténacité.

Une carrière est un puzzle de challenges et d’expériences. À l’aise dans la tête et sur le pont, Achille peut dès lors poursuivre sa progression. Il se hisse régulièrement dans le ‘top 10’ des courses en Figaro, obtient une 5e place à la Transat Jacques Vabre avec Luke Berry (5e, 2021) et finit par faire sauter le plafond de verre à la ‘Solitaire’ où il termine 3e l’été dernier. La suite est déjà toute tracée, en Class40, à bord de l’ex-Paprec Arkea qui a permis à Yoann Richomme de s’imposer à la Route du Rhum. Plus que jamais, la montée en puissance se poursuit et aiguise les appétits de ce fils de l’océan prêt à transmettre à nouveau les plus belles des émotions.

Son palmarès

2023

  • 2e de la Transat Jacques Vabre
  • 3e des Sables-Horta-Les Sables
  • 1e de l’Armen Race

2022

  • 3e de la Solitaire du Figaro
  • 11e de la Solo Guy Cotten (Figaro 3)
  • 7e de la Sardinha Cup avec Pierre Quiroga (Figaro 3)
  • 5e de la CIC Normandy Channel Race avec Xavier Macaire (Class40)
  • 3e du Trophée Banque Populaire Grand Ouest avec Ambrogio Beccaria (Figaro 3)
  • 7e de la Solo Maitre CoQ (Figaro 3)

2021

  • 5e de la Transat Jacques Vabre avec Luke Berry (Class40)
  • 17e de La Solitaire du Figaro – podium d’étape (Figaro 3)
  • 3e du Tour de Bretagne à la Voile avec Fabien Delahaye (Figaro 3)
  • 2e de la CIC Normandy Channel Race avec Luke Berry (Class40)
  • 8e de la Solo Maitre CoQ (Figaro 3)
  • 5e de la Sardinha Cup avec Ambrogio Beccaria (Figaro 3)

2020

  • 26e de la Solitaire du Figaro (Figaro 3)
  • 10e de la Solo Maître Coq (Figaro 3)

2019

  • 7e de Transat Jacques Vabre (Class 40) avec Kito de Pavant
  • 3e du Tour Voile (Diam 24)
  • 3e Bizuth au Championnat de France Elite de Course au Large
  • 3e de la Sardinha Cup avec Xavier Macaire (Figaro 3)
  • 13e de la Solo Maître Coq (Figaro 3) – Vainqueur de la 1ère manche
  • 37e de la Solitaire URGO Le Figaro (Figaro 3)

2018

  • Champion du monde SB20

2014

  • Champion de France Match Racing

2011

  • Vice-champion d’Europe Jeune 470

2008

  • Champion de France 420

Le bateau

Plan : Lift V2
Architecte : M. Lombard Yacht Design
Chantier : Lalou Multi Composite
Année de première mise à l’eau : 2022
Longueur maximale : 12,19 m , soit 40 pieds
Largeur maximale : 4,50 m
Tirant d’eau maximal : 3 m

L’équipe

Gildas Mahé

Le co-skipper

6e de la Solitaire du Figaro 2021 – 2e de la Solitaire du Figaro 2019 – 3e de la Transat AG2R 2018 – 5e de la Solitaire du Figaro 2017 – 2e de la Transat AG2R 2016

Ce marin expérimenté accompagnera Achille sur l’ensemble des courses de la saison 2023.

Loïc Bailleux

Le responsable technique

A travaillé pour d’autres figaristes, des Class40 et des équipes IMOCA, notamment celle de Damien Seguin sur le dernier Vendée Globe.

Il est en charge des aspects techniques et de la préparation du Class40. Pour qu’il soit toujours à 100% de son potentiel.

Éléonore Villers

Chargée de communication

Au sein de l’Agence EL’DO, Eléonore accompagne Achille dans la gestion de son image, de ses partenaires et de tous les aspects logistiques de sa préparation à terre.

Elle est en contact permanent avec les médias, les internautes et toutes les personnes qui gravitent autour du projet.

Robin Christol &
Romuald Sintes

Mediamen (photos & vidéos)

Anne
Beaudard

Coach sportive

Jean-Baptiste
Leroy

Ostéo / Kiné

Tanguy
Leglatin

Entraîneur

Les partenaires engagés

Ils ont dit :

Claude Robin, fondateur et président du Groupe Amarris : « C’est un immense plaisir de poursuivre notre collaboration avec Achille Nebout et cette fois au titre de partenaire principal. Avec un engagement renforcé en Class40 pour les quatre prochaines années, nous souhaitons embarquer l’ensemble des collaborateurs du groupe, ainsi que nos clients et investisseurs dans une aventure sportive passionnante.

Nous partageons les valeurs d’audace, de persévérance et de dépassement de soi portées par notre skipper et la course au large en général – et que nous retrouvons dans les projets portés par les créateurs et dirigeants d’entreprise que nous accompagnons au quotidien.

Ce partenariat soutient à la fois l’attractivité de notre marque employeur, mais également le développement de nos activités : dont l’ouverture de deux nouveaux cabinets Amarris Contact à Lorient et Quimperlé, sous la direction de Christophe Boucher »